L'attention semble se perdre

Isabelle: Je crois qu'une compréhension se fait de plus en plus mais celle-ci est fortement parasitée par les conditionnements et croyances qui ont la peau dure ! D'autant plus que la vie de tous les jours, le travail, des conversations "banales" et pas "branchées non-dualité", font que l'attention se perd facilement. Et pourtant tout me murmure que c'est là et pas ailleurs que ça se joue. Même s'il y a une impression de "dévier" de la Présence lors des activités quotidiennes. Puisque le "simple" fait d'Être, avec ou sans impression de Présence, est Cela. Cela ne peut être autrement. C'est impossible autrement !


Didier: Très belle description de ce qui se passe en ce monde-Isabelle, tu as vraiment un oeil de lynx et beaucoup d’honnêteté, ce qui évitera (peut-être) de rester embourbée des années durant. 😉


Tu sembles avoir effectivement tous les éléments du contexte à cette Compréhension. Mais je sens encore une forme d’objectivation de cette compréhension, comme si le pot devait prendre une forme particulière pour se “souvenir" d’être juste argile. Alors oui, la sensation “d’être séparée” peut bien apparaître, elle n’aura aucun pouvoir si elle n’est pas associée (en tant que forme) avec CELA qui EST (et n’est pas du monde des formes). La forme du pot ne pourra jamais empêcher argile d’être argile, par principe, de façon constitutionnelle.


Ce n’est donc pas un faire, une manipulation, ni même une “attention” particulière dont il s'agit ici. C’est un Regard qui inclut la totalité de ces histoires, et qui se sait indépendamment de ce qu’elles disent. C’est la grosse bête qui mange les petites... 😂


Bien que cela semble de l’ordre du souvenir, de l’attention, cette Compréhension est indépendante de l’histoire, elle se révèle “toujours là” quand les gesticulations de la nana ne sont plus crues comme étant autre chose que le script de l’histoire.