La fin du cauchemar

Ludo : Il m’est arrivé une expérience il y a quelques jours dont je voulais te faire part. Je devais partir lundi pour 3 jours à Prague. Visite, balade découverte - tout en jouant le jeu que ce petit voyage est un jaillissement dans la vie de Ludo.


A peine embarqué, un orage a éclaté et l’avion n’a pas pu décoller. Résultat, vol annulé, donc séjour annulé ! Il y a quelques mois, j’aurais été très énervé, frustré, triste. Mais cette fois-ci, l’accueil de cet événement a été complètement différent.


Les émotions étaient beaucoup moins intenses, je n’ai pas ressenti cette impression que tout était contre moi. Tout est resté léger mais sans pour autant être détaché de l’expérience. C’était juste comme cela et c’était comme cela que tout devait se passer. Est-ce ce changement de lecture de la vie qui change la façon dont se déroule cette "vie Ludo”? Ou ce changement de réactions est-il encore un jeu de Maya? Didier : Tu dis: "C’était juste comme cela et c’était comme cela que tout devait se passer." Magnifique ! Ce n’est absolument pas Maya à l’oeuvre, mais une possibilité de vie en son absence, en l’absence d’une souffrance ajoutée IMAGINAIRE. Ne pas être pris personnellement, ne pas résister contre l’inéluctable, rester avec cette nouvelle carte du script de la "vie Ludo” est LA clef d’une vie sans souffrance.


Eventuellement, tu vas laisser échapper : “zut alors !”, puis de suite il y aura ré-organisation en fonction de cette nouvelle situation, la vie continuant simplement, sans drame, sans “il aurait fallu” ou “pauvre Ludo”…. C’est donc rester au plus près de “ce qui est”, arrêter de surimposer un autre script imaginaire “de MON choix” qui reste purement conceptuel et en conflit total avec la situation. C’est simplement la fin d'un cauchemar…