Le corps et le décor

Fabienne: Bingo ! Le corps et le décor apparaissent et disparaissent ensemble, simultanément ! Cela a enfoncé le clou de la compréhension « monde-fabienne », a ancré l’inséparabilité. Et je laisse cet ancrage s’imprégner. J’ajoute qu’il y avait de la joie à ce bingo et je crois que cette joie subtile est un indice de compréhension.


Il y a aussi comme une bascule dans l’importance : celle de fabienne décroît et celle du décor s’accroît. Le « c’est ce qui est », cet « ordinaire » ici-maintenant, suffit à l’incroyable étonnement mystérieux de cette manifestation.


Et pourtant, je crois que de dire : « le corps et le décor », montre la persistance d’une séparation dans la mesure où, dans ma croyance, le corps et le décor ne sont pas de même nature, identiques en nature. La croyance que je ne suis pas la TOTALITE du champ de conscience semble persister. D'où la croyance tire-t-elle cette force ?


Didier: Magnifique compréhension, OUI OUI OUI c’est la direction 😃.


Le corps et le décor sont exactement de même nature, d’objets, de manifestation, et bien sûr la différence entre les 2 est encore une (dernière?) croyance à débusquer.


D’habitude ce qui sépare les informations de perception entre les “objets là-bas” et “ce corps ici” est ce sentiment de libre arbitre, même de façon très subtile, le sentiment qu’il y a une forme de contrôle dans une catégorie et pas dans l’autre, et c’est ce qui fait qu’il y a croyance de sentir une différence.


Explore cela à la racine, revois la vidéo #4 qui parle du libre arbitre (à partir d’environ 10”), et son exploration en 2 étapes : Looking For ATMAN Episode #4 - YouTube


Bon, je commence à mettre le champagne au frais 🥂.

L'utilisation du contenu de ce site n'est pas soumis au copyright. 😃