Les émotions

Dom : S'il y a un état émotionnel - en l'occurrence un coup de blues - mais aucune histoire qui tente de le justifier, l'expliquer ou qui dit que ca devrait être autrement, c'est ok ?


Au sein de la certitude viscérale et totale qu'il n'y a pas de "moi-et-un-monde-autour”, il peut y avoir tristesse, mélancolie ou autre état émotionnel, qui sont ressentis, mais sans aucune appropriation ? En l'absence de “moi", TOUS les états émotionnels peuvent-ils apparaître ? Didier : Certains états émotionnels n’apparaissent plus, car les pensées qui génèreraient ces états n’ont plus de racine, plus d’existence.

Combien de fois dans la journée vas-tu penser au Père Noël, à une licorne, à un éléphant rose, quand il a été vu que ce ne sont que des chimères ? Du même ordre “moi et mon histoire”, celle d’un “pauvre moi”, celle d’un “super moi”, etc… peuvent disparaître dans un oubli PROFOND, une fois que le supposé “moi" n’a plus d’existence réelle. Du coup, les émotions associées à ce “moi" fictif ne sont plus générées. Quand une émotion arrive, vérifie si elle est dérivée d’une forme de définition de “moi” … ou pas.