top of page

Où se trouve donc Maya ?

Stéphane: Laisser le perroquet du mental se prendre pour quelqu'un, tout en rigolant: est-ce Maya ou pas ? Clouer le bec au perroquet: est-ce Maya subtilement travestie ? Se poser même la question: "est-ce Maya ou pas ?". N'est-ce pas encore Maya en tenue de camouflage ?


Didier: Aucune action, décision, pensée, n'est “tienne". La voix du perroquet (qui mouasse) est toujours une information à propos de ce qui se passe et n’est pas connectée avec le script en cours. C’est une illustration. Il n’y a donc pas de “perroquet qui se prend pour quelqu'un", Stéphane ne fait rien, ne pense rien, ne décide rien, c’est toujours la Source à l’oeuvre.


Mais bien sûr, ces pensées/décisions/actions ont la forme d’un jaillissement incluant - ou pas - cette Maya, qui est un élément ajouté. Mais elles n’ont rien à voir avec un perroquet qui, lui, serait en "bout de chaîne", illustrant une forme d’hallucination.


Impossible de se tromper. Il n’y a pas "élan de la Source" ET/OU "élan du perroquet-Maya". Cette différence n’existe pas, d’où l'évidence que cette vie est toujours “parfaite” - quelle que soit l’apparente errance. Et s'il y a tentative de manipulation pour éliminer Maya, c’est aussi parfait.


Mais de croire qu’il y aurait AUTRE CHOSE que la Source à l’oeuvre, c'est-à-dire une autre option, est "Source-sous-forme-de-Maya" jouant parfaitement le rôle du moment.


Un peu compliqué à expliquer... La version simple serait: “Il n’y a que CELA". Mais saurais-tu t'en contenter? 😉



Comments


bottom of page