Rêve de nuit/de jour

Gregory : Dans ton livre Explorations non duelles au chapitre 60, tu parles du"substrat objectif ". Mon fils m'a rétorqué le point suivant : le problème est que dans le rêve, je peux facilement m'extirper de toutes les lois dites de la physique, autrement dit, je peux voler, rencontrer des monstres ou des éléphants roses, alors que dans le soi-disant état de veille, il m'est impossible de m'en émanciper. Il y a donc bien une différence de taille.


J'avoue ne pas avoir vraiment eu de réponse à lui apporter...


Didier : Oui, Grégory, il y a une différence mais elle n’est justement pas “de taille”. Examinons similarités et différences entre le vécu de jour - donc le "rêve" de jour - et le rêve de nuit :


Similarités :


- tout ce qui apparaît/disparaît dans mon “champ de conscience” est fait de perceptions, de pensées, d'émotions, donc d’objets (matériels ou immatériels).


- cela raconte dans tous les cas des histoires compliquées


- dans les 2 cas, le “héros” de ces histoires est “moi" qui peut être vu comme une pure supposition, un simple point focal, mais pas comme une personne


- le soi-disant choix personnel est inexistant dans les 2 cas, l’impulsion de faire/dire/penser est toujours le résultat du contexte dans l'instant


- “Cela” qui Sait, qui Vit, est bien exactement le même dans tous les cas.


Différence :


- le rêve de nuit est souvent incohérent, mais uniquement d’après les règles de l’expérience diurne, d’où cette impression erronée, depuis le point de vue de jour, d’illusion la nuit et de réalité le jour.


C’est tout ! 😃