Retour à l'essentiel

Vani : En journée, je suis bien consciente que l'oscillation n'est pas ce que Je Suis, j'observe bien cela. Mais ce " flip-flopping" - autrement dit, ces "va-et-vient "- avec son cortège d'émotions réapparaissent en force le soir.


Pourquoi les vieux trucs surgissent donc avant l'endormissement semblant occuper tout l'espace ?


Didier : Pendant l'état de veille, cette Clarté semble encore le résultat d’un effort, d’un souvenir de CELA que l’on est. En l’absence de cet effort, par épuisement, le soir ou la nuit, le fonctionnement par défaut (c'est-à-dire sans effort) revient et remet à jour certains éléments habituels de la séparation !


Pour éviter cette oscillation dont tu parles - mais ceci n'est peut-être pas très attirant - est de revenir encore et toujours à l'essentiel, c'est-à-dire tenter de démonter le mécanisme de la fragmentation. Il s'agit d'un simple mécanisme, il suffit de le démonter...


A quel endroit se trouve et/ou à quel instant apparaît "l’élément générateur de séparation" par défaut ? Cet élément serait remisé sous le tapis dans la journée grâce à une forme d'effort diurne, grâce à une "posture éveillée", mais ressortirait le soir comme un diable de sa boîte, quand il y a relâchement.


Cette Découverte n’a plus besoin de non-dualité, de concepts, de mémoire. C’est “ce qui reste” en l'absence totale de la dualité ... et de la non dualité... 😉