top of page

Un ego en bonne santé

José: Que veut dire Ramesh Balsekar quand il parle d’un “ego en bonne santé" ?


Didier: Un "ego en bonne santé" n'est pas une nécessité absolue, mais il va contribuer à favoriser la compréhension du message. C'est une observation que j’ai souvent faite : un traumatisme profond ou un sérieux manque d’équilibre psychologique va accaparer toute l’attention et demander - bien avant toute autre démarche d'ordre "spirituel" - sa propre résolution.


Ceci étant, toute recherche spirituelle entreprise "pour moi", dans l'espoir d'oublier ou résoudre un quelconque problème personnel va, par définition, être une recherche pour améliorer ou guérir "ma" santé mentale ou physique. C'est bien sûr un processus logique et souhaitable mais ne court-on pas le risque de s'égarer en route ?


Le risque potentiel est la re-génération continue du rêve d'un “moi qui veut aller mieux”, et - en ce contexte - il va alors être quasi-impossible de réaliser le vrai sens du message non duel, qui hélas n'offre rien à "moi".


Il est utile de consacrer du temps à apaiser les contractions afin de favoriser une ouverture, offrir un contexte favorable, et diminuer les déperditions énergétiques issues de ces tensions - selon Castaneda. En ce sens, les thérapies de toutes sortes et certaines pratiques ont tout à fait leur place 😃


Mais ne serait-ce pas une erreur de passer une vie entière à se "me" soigner ? Je dirais qu'une thérapie est vivement recommandée quand - et seulement si - il y a blocage complet en cette exploration non duelle.

Comentários


bottom of page