top of page

Alzheimer

Marie: Ma mère a 83 ans et mon père âgé de 88 ans est atteint de la maladie d'Alzheimer depuis 8 ans. Ma mère souffre plus que lui en l'accompagnant depuis tant d'années dans cette maladie. Mon père vit juste l'instant présent, puisqu'il ne se souvient plus de ce qu'il vient de faire la minute suivante et est incapable de se projeter dans le futur.


A part cela, il est encore assez autonome et en bonne santé. Mais au quotidien, nous en souffrons tous ! Que faire à part leur donner de l'assistance au quotidien, et surtout de l'amour ?


Didier: Je n’ai pas d’avis sur tout, le fonctionnement de la mécanique humaine étant très complexe. Ma spécialité tournant autour du “principe Maya” 😉


La souffrance générée dans l’entourage d’une personne atteinte de la malaldie d’Alzheimer est celle de cette déchéance de l’identité, à partir de la perte de mémoire. Il semble que cette perte là soit un désastre absolu, mais dans ma perspective c’est juste la perte d’une histoire. CELA qui vit cette perte reste intouché.


Donc, en dehors des désagréments fonctionnels souvent bien difficiles à gérer, la souffrance générée par cette mutation peut disparaître pour l’entourage en cette évidence que rien de fondamental n’a disparu. Et cette intuition - parfois une évidence pour certains - peut-être partagée avec le patient, en le rassurant : “Tout va bien”...

Comments


bottom of page