top of page

La dépression

Chris: La réalisation peut-elle apparaître chez quelqu'un de profondément dépressif ?


Didier: Oui, bien sûr. Cette Réalisation est inconditionnelle, elle ne dépend aucunement des caractéristiques du personnage, le héros de chaque histoire unique. Pourquoi? parce-que ce n’est jamais le personnage qui s’éveille, mais bien ce “Pur Sujet” que nous sommes qui s'éveille (inconditionnellement) à lui-même.


La dépression est souvent purement existentielle, par perte d'intérêt pour ce personnage et ses histoires, il devient difficile de se lever le matin…. C’est une intuition juste que la direction est bien ce “Repos profond”. (De manière anecdotique, depressed -déprimé- et deep Rest -repos profond- se prononcent de la même façon en anglais.😉)


Mais attention à la confusion... Il y a un détail à ne pas manquer ici. Il s'agit bien du repos de “ma” propre définition, de tout ce “savoir" particulier à propos de “moi-même”, et non pas du repos du corps, du mental, des activités, etc..


La dépression n’est pas la cause d’un manque de Clarté mais son illustration. En remontant en amont, en identifiant l'origine de cette identification à “moi-même” le mécanisme de la dépression n’aura plus d’élément pour se générer, minute après minute, et cet “effet secondaire” disparaîtra naturellement.


Par contre, l’intention de trouver sa vraie nature "dans le but ultime de" faire disparaître la dépression de Chris est voué à l’échec, car cette intention va en permanence régénérer une attente, l'attente d'un Chris, donc l'attente d'un quelqu’un virtuel mais bien là.


Ce que je propose est "l’exploration pour l’exploration". 😉

Comments


bottom of page