Le "Je suis" disparaît-il ?

Sébastien : Je viens vers toi avec un petit souci de clarification à propos du "I am" - le "Je suis" dont tu as un peu parlé dans ta vidéo avec Vikram. J'ai entendu récemment dans une vidéo d'un enseignant bien connu que c'est justement le "I am" qui représente le "moi", ce sentiment d'exister ; et que quand l'illusion du moi, d'être l'auteur disparaît, le "I am" disparaît aussi. Il ne reste que Ce qui Est et Ce qui n'est pas. Peux-tu me donner ta vision là-dessus ?


Didier: C’est simplement une question de formulation.


Du niveau le plus hallucinatoire au moins hallucinatoire :


- moi (très hallucinatoire !)

- Je suis … Sebastien / corps / esprit / etc...

- Je suis (le concept qui dit qu’il y a un gars particulier qui est, sans définition, un témoin)

- Je suis (le concept qui est la compréhension d’une existence impersonnelle, et intime)

- Suis (je suis mais sans le moindre “je", sentiment d’existence pure, vivante)

- Il y a (cette Vie se sait directement, il n’y a plus rien d’autre dans l'équation)


Alors bien sûr, suivant le jargon de chacun, il y a de quoi se perdre.... et peut-être imaginer que les autres enseignants ont tout faux.


Mais bon, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain, car une épouvantable erreur de lecture serait de dire que “Cela que je suis / Il y a / Dieu" n’est pas … intimement…. moi !