Les pratiques

Sébastien : Proposer diverses pratiques d'éveil à des chercheurs pendant un Satsang ne contribue-il-pas à renforcer le sentiment d'identification ?


Didier : Oui, il y a toujours le risque potentiel de créer ou de re-créer l’idée d'un "gugusse" ou d'une "nana" devant pratiquer parfois dur et pendant des années pour atteindre l’Eveil”; ce qui va suggérer une relation de cause à effet dans les mains du personnage!

Certaines pratiques contribuent à apaiser le mental, en cela elles sont parfois conseillées. Dans la mesure du possible, j'essaie d'aider à éviter cette possibilité d’écueil en ne proposant que très rarement des pratiques et seulement quelques pratiques précises et ciblées lors des ateliers.


Maintenant, cela ne signifie pas que les pratiques ne servent à rien et que “l’Eveil n'apparaîtra jamais par/grâce à un Satsang avec x, y, z”. Ce serait considérer que rien n’est lié, alors que tout, absolument tout, est un "signe avant-coureur" d’autre chose, non pas comme cause mais comme une manifestation séquentielle de cette Totalité indivisible.


“Empêcher" ce dévoilement séquentiel en recourrant aux concepts-bateau ( Il n’y a rien à faire. Pas de pratique. Personne pour faire quoique ce soit.) est souvent un signe avant-coureur de... non-Eveil ! 😂.


C’est bien sûr une autre possibilité d’exploration temporelle, avec des années de vaine errance. C'est une autre histoire, tout simplement, rien de grave, mais en ce qui nous concerne ici, là tout de suite… cela ne va pas être très efficace !


Si certaines pratiques n'étaient pas porteuses d'éveil, comment expliquer les statistiques qu'Eveil apparaît le plus souvent pendant ou quelque temps après un atelier intensif ? L'atelier n’en était sûrement pas la cause, mais il en était le signe avant-coureur, la tête“annonçant” la queue. 😼