Personne & personnage (encore !)

Christophe: Il y a de l'accrochage ou en tout cas une difficulté à discerner ce qui relève du personnage et ce qui relève de la personne.


Didier: Ce n’est pas au niveau des “effets”, des comportements particuliers, ou d’une posture spécifique que se situe la distinction entre personnage et personne.


Si on prend le personnage d’Asterix, il est défini à tous les niveaux. Il a une apparence physique, une énergie, des traits positifs et négatifs, des émotions positives et négatives exprimées, etc... qui relèvent de son personnage même. C'est grâce à ces caractéristiques qu'on va pouvoir distinguer Asterix de Christophe qui lui sera défini par d'autres caractéristiques propres au personnage de Christophe. Donc ce n’est pas dans une liste descriptive d'un personnage qu’on pourra discerner une soit-disant “personne”.


Vu à la 3ème personne (un ami observant Christophe), on ne pourra jamais deviner s'il y a encore des traces de croyance en une “personne”.


Par contre à la 1ère personne, du point de vue de l’angle "Christophe", n’est-il pas simple et évident qu’il n’y a pas de personne Asterix qui sous-tend le personnage Asterix ? Et donc - quand c'est vu et compris à la racine - qu'il n'y a pas de personne Christophe qui sous-tend le personnage Christophe ?


Tout ce qui est est "visible": et donc cette soit-disant âme, ce centre supposé de perception, de contrôle, localisés dans un corps ou dans une tête est un rêve... 😃


Le personnage est 100% visible. La personne est imaginaire.


Voilà, un petit resumé pour couper court à la tentation d’échafauder des scénarios de plus en plus complexes, et continuer à se demander longtemps où diable est donc la personne et où donc est le personnage. 😉


La personne est imaginaire. Une pure fiction !