Quid de la famille ?

Sebastien: Je viens vers toi avec une question sur les rapports du gugusse Didier avec sa famille et leurs éventuels changements lors de la disparition du "moi". J'ai le sentiment que tant qu'il y a un "moi" dans l'expérience, il y a tendance à voir et différencier les "autres". Par exemple, je me sens un peu obligé d'avoir des affinités avec les membres de ma famille parce que ce sont les membres de ma famille. Leurs histoires personnelles ne m'intéressent pas vraiment.


Et je ressens parfois une lassitude à endosser ce rôle d'être "le fils de" ou "le neveu de". Cela manque d'enthousiasme, comme si c'était sur joué. Et en même temps, il y a une paix profonde sous-jacente à ne pas intervenir, à ne pas se manifester et à laisser cela se dérouler ce qui est.


Didier: La famille, les relations “obligées”, c'est un vaste sujet ! Bien sûr que, depuis notre angle commun, maintenant éclairé par une compréhension impersonnelle, cela semble assez étrange et quasi impossible à réconcilier avec une vie inspirée par la non-dualité. Pourtant, je dis assez souvent dans les échanges :“Je ne vis pas une vie duelle NI non-duelle.”


Est-ce que cette nouvelle "grille de décodage" annule les liens familiaux du type "fils de”, “mari de”, “père de”, etc... ? Dans le déroulé de la vie-Didier, il n’en est rien. Comme je le dis souvent, rien ne change. La raison en est la complète absence de cette satanée impression d’un "personnage éveillé” - qui est une contradiction de termes - car "Personne ne s'éveille."


Bien sûr les préférences, centre d'intérêts ou sujets de conversations ont changé. Et du coup ce n’est plus toujours compatible avec certains amis ou même les membres de ma famille. Mais il reste une vie passionnante en dehors de la non-dualité: artistique, écologique, politique, technique, érotique, etc... Donc il n'y a pas de sentiment d’être détaché de tout et de tous, bien à l'aise dans une bulle spirituelle. C'est plutôt la vie à distance zéro, faite de mille choses à la fois ordinaires mais extraordinaires aussi. Pas de hiérarchie.