top of page

Températures de l'Eveil

Pauline: Ce processus d'Eveil, je le reconnais quand j'entends parler de "l'éveil froid" et de "l'éveil chaud". Et cela me fait penser à la citation de Nisargadatta Maharaj: "Quand je vois que je ne suis rien, c’est la Sagesse. Quand je vois que je suis tout, c’est l’Amour. Et entre les deux, ma vie s’écoule..."


Il est des fois où le "pôle froid" me laisse exsangue. D'autres fois, le "pôle chaud" me brûle ou me noie. L' inclusion me rend ineffablement heureuse et reconnaissante. Parfois encore je vis insubmersible et légère comme une brindille sur le flot du torrent.


Didier: Dans mon vécu, ce que certains appellent "l’éveil froid” n’est pas "Eveil"du tout mais, plus probablement et simplement - selon les concepts que j'emploie - "la position du Témoin". Cette position est une posture souvent inconfortable, une étape intermédiaire qui se situe encore dans la dualité avec "Cela qui voit" et un "monde qui est vu à distance".


Or, CELA est Plénitude... CELA est re-Connu en l’absence absolue d’une définition particulière de "Ce que je suis" - même et surtout - en cette définition précise de "l’absence d’une personne”.


Ce dont parle Maharaj n’est en aucun cas une oscillation entre deux pôles mais la Découverte que "Ce que je suis" est toujours et déjà simultanément le pot et l’argile, le manifesté objectif et le non-manifesté subjectif, le Tout et le Rien. Il fait donc allusion à la Totalité vue sous un angle particulier: ici l'angle-Pauline.


Il n'y a pas de températures d'Eveil... 😉 Toute manifestation est en perpétuel changement. Tout oscille entre un endroit précis du pot, une expérience - ou son constituant, l'argile. C'est toujours l'expression d'une seule et unique Réalité.


"CELA QUI EST" n'est pas une manifestation particulière. Vois que "L'éveil froid" auquel tu fais référence ici reste de manière subtile une forme de posture. Et donc une forme d'imposture !



Comments


bottom of page