top of page

Une vie indivisible

Marie: La Vie est Une, mais sans cesse le monde me renvoie à ce qui est “moi” ( ou que je considère comme moi, ce qui m’appartient: mon corps et "mon for intérieur” ) et puis tout le reste qui m’est étranger...


Didier: “Notre" vie est constituée d’informations sensorielles (les 5 sens + un sixième = la pensée) qui décrivent une Histoire.


En cette histoire, il semble qu’il se produise en permanence un étiquetage quasi invisible : à chaque information sensorielle s’appose une étiquette qui, dans certains cas indique “moi” et dans d’autres “pas moi”. Il y aurait donc un versant personnel/intérieur en face d'un versant monde/extérieur. S'ensuit une division continuelle réduisant notre existence à une peau d’homme ou de femme , pour ne pas dire une peau de chagrin. 😉


Alors, allons voir derrière les étiquettes ! Pose-toi sincèrement ces questions: “Quels sont les éléments qui permettent à cet étiquetage de se produire?


Une information sensorielle quelle qu’elle soit (un son, une couleur, un toucher, un goût, une odeur) décrit-elle par elle-même: "C’est moi" ou bien "ce n'est pas moi” ?


Cette distinction ne serait-elle pas plutôt un FAIRE sans cesse en action, simplement rajoutée de façon inconsciente/automatique, le fruit de la force d’une habitude, aussi vilaine qu’inutile pour naviguer dans la vie ?


Trouver les critères de cette sélection permet - peut-être - de VOIR que ceux-ci ne sont que, comme le dit Stephen Jourdain: "une masse de convictions intellectuelles articulées à un a priori central, nommé 'moi'.”


Alors quand ces "a priori” - jusque là inexplorés - retournent au néant, il ne reste qu’une seule Expérience, une seule Vie, unitaire, indivisible, sans bords ni frontières.

Comments


bottom of page